Le prélèvement à la source

A compter du 1er janvier 2019, l’impôt sera directement prélevé sur nos revenus, retraites ou salaires, au moment de leur perception. Le prélèvement est effectué par un « organisme collecteur », employeur ou caisse de retraite, pour le compte de l’Etat. Retrouvez dans cet article les points essentiels à retenir concernant le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu.

Comment vont se présenter les fiches de paie à partir de 2019 ?

Depuis quelques mois, les fiches de paie intégraient une ligne nommée « simulation de l’impôt sur le revenu ». Cet élément permettait aux salariés de visualiser le montant qui devra être ôté de leur revenu au titre du prélèvement à la source.
Depuis janvier 2019, différents éléments qui s’affichent sur votre fiche de paie : « net à payer avant impôt sur le revenu », taux de prélèvement à la source appliqué au ménage, type de taux (« personnalisé » ou « non personnalisé »), assiette de rémunération sur laquelle le taux s’applique, et montant de l’impôt sur le revenu.
Pour les retraités, le principe est le même que pour les salariés, la caisse de retraite se substituant à l’employeur comme organisme collecteur.

Les différents types de taux de prélèvement

Si vous n’avez entrepris aucune démarche, le taux de prélèvement qui s’applique par défaut est le taux de votre foyer, techniquement appelé taux “personnalisé”. Ici, les deux conjoints du foyer ont un taux unique. Ils ont la possibilité d’opter pour un taux de prélèvement individualisé s’ils souhaitent que les disparités éventuelles de revenus au sein du couple soient prises en compte. Le taux individualisé est calculé par l’administration en fonction des revenus respectifs de chacun. Si vous ne souhaitez pas que votre employeur obtienne de l’information concernant le montant de l’impôt que vous avez à payer, vous pouvez opter pour le taux neutre. En choisissant un taux “non personnalisé”, aucun taux n’est transmis à votre employeur. Ce dernier va tout simplement appliquer le taux correspondant à votre salaire.

Le cas des revenus fonciers

L’impôt dû sur les revenus fonciers est prélevé directement sur le compte bancaire des contribuables percevant de tels revenus. Il est calculé sur les revenus fonciers déclarés en 2018 au titre de l’année 2017. Le contribuable a la possibilité de modifier son taux de prélèvement sur le site des impôts si sa situation a évolué.

Pour les bénéficiaires de crédit ou de réduction d’impôts

Recourir à certaines activités qui sont déclarées au fisc permet de bénéficier d’un crédit ou d’une réduction d’impôts : confier son enfant à certaines structures collectives de garde, employer une assistance maternelle, employer une garde d’enfants à domicile, faire des dons aux associations.
Si auparavant, le fisc déduisait directement cette somme du montant de votre impôt, ce n’est plus le cas avec la réforme. Le gouvernement a versé mi-janvier un acompte de 60% du crédit ou de la réduction d’impôts de l’année précédente. Les 40% vous seront versés par le fisc au cours de l’été 2019.

Pour les salariés qui ont obtenu une augmentation en 2018

Cette situation vous concerne si vous avez obtenu une augmentation de salaire en 2018 suite à une promotion ou bien à un nouvel emploi. Dans ce cas, votre taux de prélèvement s’appliquera en 2019 sur un revenu plus élevé. La régularisation se fera après avoir fait la déclaration annuelle de vos revenus pour l’année 2019. Vous paierez un complément.