Les fonds en euros et la baisse des rémunérations, quel avenir ?

Les fonds en euros sont réputés être le placement le plus sûr et le plus sécurisé en France. 80% des sommes investies en assurance-vie sont placées dans ce support financier.

Mais depuis quelques années, le rendement de ce type de placement baisse constamment. Cette baisse s’est même accélérée au cours des trois dernières années. Quelles en sont les raisons ? Que peut-on attendre de ces fonds pour les années à venir ?

Définition et fonctionnement des fonds en euros

Lorsque vous souscrivez à une assurance-vie, les sommes versées peuvent être placées sur deux types de supports financiers, l’un n’excluant pas l’autre au sein d’un même contrat :

  • Les fonds en euros ;
  • Les unités de comptes.

Les fonds en euros sont majoritairement investis dans les emprunts d’État. Et 10% à 20% des sommes sont placées sur les marchés actions et l’immobilier. Ces actifs plus risqués sont destinés à accroître le rendement des fonds en euros grâce aux dividendes et perspectives de plus-values. Précisons que malgré ces 10 à 20%, le fonds en euros bénéficie en permanence d’une garantie en capital. Il offre donc une mode de gestion sécurisée.

De plus, le montant de votre placement s’accroit chaque année des intérêts générés par les emprunts d’Etat, les actions et les actifs immobiliers. Grâce au mécanisme du cliquet, les intérêts d’une année sont définitivement acquis, et portent eux-mêmes intérêt les années suivantes

Comme pour les unités de compte, le capital est disponible en permanence. Vous pouvez à tout moment faire un retrait, total ou partiel.

Le rendement des fonds en euros

En début de l’année, les assureurs sont tenus d’annoncer le rendement de leurs fonds en euros de l’année écoulée. Ce rendement provient du taux d’intérêt technique et de la participation aux bénéfices. Il varie en fonction des résultats annuels des placements réalisés par la compagnie d’assurance pour votre compte.

Le taux d’intérêt technique

Il s’agit du taux d’intérêt appliqué à l’épargne pour l’année. L’assureur peut s’engager à verser un taux minimum garanti qui est plafonné à 85% des bénéfices produits par les actifs gérés sur les 2 dernières années.

La participation aux bénéfices

Il s’agit de la part des bénéfices réalisés que l’assureur s’engage à distribuer. L’assureur est tenu de distribuer un minimum de 85% des bénéfices. L’assureur peut affecter une partie de cette participation à un compte de réserves (provisions) qui devra être redistribué dans un délai de 8 ans.

Le rendement des fonds en euros annoncé par l’assureur est net de frais de gestion, mais brut de prélèvements sociaux. Il est versé une fois par an, au début de l’année suivante.

Exemple de calcul de la rémunération des fonds en euros

Voici un exemple simple pour mieux comprendre le fonctionnement.

Supposons qu’un particulier place une somme de 1 000 €, nette de frais d’entrée, sur un fonds en euros. Le taux minimum garanti annoncé par l’assureur est de 2,5% et la participation aux bénéfices est de 1%.

Le rendement du fonds en euros est donc de : (1 000 x 2,5%) + (1 000 x 1%) = 35 €

Ce montant est encore soumis aux prélèvements sociaux à 17,2%. Le gain réel de l’assuré est donc de 28,98 €.

Avantages des fonds en euros

  • Le principal avantage du fonds en euros est que votre capital est garanti et sécurisé. Il est idéal pour tout épargnant qui ne veut prendre aucun risque.
  • Les sommes placées en fonds en euros présentent aussi l’avantage d’être disponibles en permanence. Les unités de compte aussi, cependant il est pénalisant de retirer des unités de compte lorsque les marchés financiers ont baissé.
  • Grâce à l’effet de cliquet, vos intérêts capitalisent immédiatement. Le rendement est calculé pour chaque année et est toujours positif.

Inconvénients des fonds en euros

En contrepartie du faible niveau de risque, le rendement des placements en fonds en euros reste faible. Le taux de rémunération baisse chaque année du fait de la baisse continue du taux des emprunts d’Etat.

En cas de difficultés rencontrées par l’assureur, l’épargnant bénéficie des réserves du fonds de garantie des assurances, qui lui assure un remboursement des sommes placées jusqu’à 70 000 €.

La baisse constante des rendements

Les rendements des fonds en euros ont connu une baisse constante au cours des quinze dernières années. Cela en raison du faible taux des obligations qui composent en majorité le placement en fonds en euros (80%). En effet, au début des années 2000, le taux des emprunts d’Etat à 10 ans était supérieur à 8%. Aujourd’hui, il est négatif. Les compagnies d’assurance ont donc dû réduire considérablement le rendement versé aux détenteurs de fonds en euros. Au titre de 2019, la plupart des fonds en euros ont généré un rendement inférieur à 1,50%, avant même la ponction des prélèvements sociaux. A titre de comparaison, la moyenne des rendements des fonds en euros était supérieure à 4% en 2008.

L’avenir des fonds en Euros

Le rendement des fonds en euros est très supérieur à celui des livrets bancaires (livret A notamment). Cependant, et pour encore plusieurs années, il est désormais inférieur à l’inflation officielle. La hausse de ce rendement suppose en effet une remontée forte du taux des emprunts d’Etat qui le composent à 80%, hausse qui ne semble pas devoir se produire prochainement. En outre, les compagnies détiendront encore dans leur actif général des emprunts d’Etat à taux très faible ou négatif, ce qui génèrera une inertie importante.

Il est devenu indispensable, afin de bénéficier d’un rendement supérieur à l’inflation, de diversifier son contrat sur d’autres actifs. En fonction de son profil de risque et de son horizon d’investissement, l’épargnant pourra ainsi au sein de son contrat panacher ses capitaux entre des unités de compte investies en immobilier, actions,… Les unités de compte offrent en effet des perspectives de gain beaucoup plus élevées à moyen et long terme.