La gestion sous mandat

Par manque de temps ou en raison d’une quelconque incapacité, une personne peut être amenée à passer par la gestion sous mandat. Les comptes titres, les contrats d’assurance vie multi-support et les PEA sont les formats les plus adaptés à ce type de gestion.

C’est une prestation qui est surtout réservée aux clients haut de gamme. Mais qu’est-ce que la gestion sous mandat ? Quels avantages et inconvénients pour cette méthode ? Faisons le tour de ces questions.

La gestion sous mandat : définition

La gestion sous mandat consiste à conférer un pouvoir à un tiers, un conseiller en patrimoine et/ou un expert financier. En convenance au profil de l’investisseur, ce gestionnaire mandataire gère les investissements de son client. La stratégie d’investissement dans ses grandes lignes est effectivement définie entre celui qui fait l’épargne et le gestionnaire selon les attentes de l’investisseur en termes de rendements et de risque. Dans ce sens, l’horizon de placement se présente aussi comme un facteur important. Tenant compte des valeurs de placements, la stratégie consiste avant tout à déterminer quel investissement privilégier ou éviter. L’épargnant peut par exemple mettre certains fonds d’investissement en avant de par le fait qu’ils sont classifiés dans la catégorie de socialement responsables et cela, dans la mesure du possible.

À l’opposé de la gestion sous mandat, il y a ce qu’on appelle « gestion libre ». Dans ce cas, l’épargnant décide seul du choix de support de placement et procède lui-même aux différents arbitrages utiles.
La gestion libre est particulièrement adaptée aux petits épargnants qui ne sont pas en mesure de recourir à la gestion sous mandat qui nécessite un seuil minimum de dépôt. Cette méthode est aussi favorable aux clients averses au risque et ceux qui font un placement sans risque (support euros d’assurance vie par exemple) et aussi aux investisseurs aguerris qui préfèrent garder une certaine liberté dans leurs choix d’investissements.

Les avantages et inconvénients de la gestion sous mandat

Grâce à la gestion sous mandat, l’épargnant bénéficie de l’expertise d’un professionnel. C’est aussi un moyen pour lui de réaliser de l’épargne même s’il manque de temps ou d’envie. Cette initiative vous assure également une parfaite visibilité sur les décisions prises (arbitrages, etc.) ou suite à un suivi régulier. La gestion de mandat vous offre aussi la possibilité d’effectuer des versements et des retraits à tout moment.
En termes d’inconvénients, la gestion sous mandat est seulement accessible à partir d’un seuil minimum qui varie d’une banque à une autre.

Opter pour une gestion sous mandat en 4 étapes :

  1. Choisir le placement financier

  2. Définir votre profil d’investisseur

  3. Signature du mandat

  4. Suivre l’activité de votre placement

 

Choisir le placement financier

Sur certains placements, il est possible de faire le choix entre la gestion libre et la gestion sous mandat. Cette dernière est mieux adaptée aux placements qui sont plutôt sensibles aux fluctuations du marché boursier. C’est effectivement un domaine où l’apport d’un expert est fortement recommandé. En tenant compte de la liberté de placement, mais aussi des avantages fiscaux rattachés, vous pouvez choisir entre 3 types de produits : assurance vie multisupport, PEA (Plan d’Epargne en Actions) et compte titres.

 

Définir votre profil d’investisseur

Cette étape est essentielle, car permettant au client de déterminer le type de gestion à choisir. Ce profil peut facilement être défini directement en ligne en répondant à quelques questions ou suite à un entretien téléphonique ou en agence. Chez certaines banques, la gestion sous mandat peut également être appelée « gestion profilée ».
L’aversion au risque est aussi un élément clé à la détermination du profil, car elle définit souvent la part d’actions qui va constituer le portefeuille à terme. Ainsi, plus grande est la part d’action, plus le gain espéré sera élevé en même temps que le risque encouru. Il faut également prendre en considération le fait que plus le profil de gestion est dynamique, plus vous privilégierez les placements sur le long temps. Cela vous permet surtout d’amoindrir les fluctuations à court terme des marchés financiers. En général, les banques proposent 4 à 5 profils selon le risque consenti. Les dénominations de profil les plus fréquentes sont :

  • Défensif (prudent ou modéré)
  • Équilibré
  • Dynamique
  • Offensif

Le profil équilibré correspond généralement à 50% d’actions (plus risqués) et 50% de supports moins risqués (obligations, supports euros).

 

Signature du mandat

A cette étape, l’investisseur confirme le mandatement de la banque en lui donnant une procuration. L’établissement prendra alors en charge la gestion du portefeuille du donneur d’ordre selon son profil. Une fois la signature effectuée, le gérant est en mesure de prendre toutes les décisions allant dans l’avantage du contrat sans avoir à aviser l’épargnant en avance. Néanmoins, le client sera informé des arbitrages et des performances via des reporting réguliers. Étant un document contractuel, le mandat doit comporter ces différents éléments :

  • le nom des deux parties : investisseur (mandant) et gérant (mandataire)
  • le profil de gestion (sous mandat)
  • les supports financiers éligibles
  • la durée du contrat (déterminée par les deux parties)
  • la rémunération du gestionnaire
  • le mode d’informations de l’investisseur

Suivre l’activité de votre placement

Confier la gestion de votre épargne par un professionnel ne signifie pas que vous vous soustrayez entièrement des tous les mouvements de votre compte. Vous pouvez juste prendre un peu de recul par rapport à une gestion libre qui nécessite plus d’attention. Un suivi régulier sera néanmoins recommandé. Vous pouvez également faire ce suivi en ligne en accédant au site web espace client.

 

Qui propose la gestion sous mandat ?

Toutes les banques (traditionnelles, privées ou en ligne) peuvent proposer la gestion sous mandat à ses clients. La présence accrue des banques sur la toile rend par ailleurs la gestion sous mandat plus accessible.

En revanche, chez les banques privées, vous pouvez accéder à ce type de service à partir de 100 000 €. Dans certains établissements financiers, la gestion sous mandat reste donc réservée à des clients haut de gamme. Dans ce cadre, les échanges avec le gestionnaire en patrimoine sont aussi facilités et plus nombreux en raison du nombre restreint des clients profitant de ce service.