La gestion Value

Le style de gestion « value » ou « valeur » désigne une manière de sélectionner les titres d’un portefeuille. Le gestion value consiste ainsi à chercher des titres sous cotés en bourse et à estimer leur potentiel de revalorisation à moyen terme. En France, des fonds comme Margin of Safety de Pastel & Associés ou Sextant PEA d’Amiral Gestion appliquent ce principe de gestion value.

Déterminer qu’une entreprise est sous-cotée

Pour déterminer si une société est sous-cotée, plusieurs fondamentaux sont à prendre en compte. Il faut analyser notamment les résultats consolidés d’une entreprise et calculer différents ratios.
Les ratios pour déterminer si la valeur intrinsèque de l’entreprise est supérieure à son cours en bourse sont les suivants :

  • Le ratio entre la valeur comptable (somme de la valeur de tous les actifs moins son passif déterminant ainsi sa situation nette) et le chiffre d’affaires;
  • Le ratio entre le rendement de la dividende et son cours, la rémunération des actionnaires étant alors favorable;
  • Le ratio entre le cours de l’action et le chiffre d’affaires;
  • Le ratio entre le prix de l’action et les bénéfices (Price Earning Ratio – PER;
  • Le ratio entre le cours de l’action et les fonds propres (price-to-book ratio);
  • Ce ratio présente cependant un biais structurel, car les entreprises ayant besoin de forts investissements ont un ratio cours de l’action/fonds propres supérieurs. C’est ainsi le cas des banques, qui ont été obligées de fortement se recapitaliser après la crise financière de 2008. Au contraire, les entreprises du secteur du luxe ont des besoins en investissement inférieurs à la moyenne.

Comprendre les raisons de la sous-valorisation d’une entreprise

Pour espérer voir fructifier un portefeuille « value », il est important de s’assurer que la société n’est pas sous-cotée pour des raisons structurelles, lesquelles empêcheraient l’action de se valoriser.
Des indices permettent de déterminer que la société est intrinsèquement en bonne santé et que sa valeur a un réel potentiel de hausse :

  • Le titre n’est pas à la mode actuellement. En effet, la bourse privilégie certains secteurs de manière périodique. C’est le cas, par exemple, du secteur des biotechnologies;
  • L’entreprise intervient dans un secteur en déclin; 
  • L’entreprise n’a pas répondu aux attentes des investisseurs dans le passé mais a pris des mesures pour y remédier;
  • L’entreprise n’est pas connue des investisseurs car le titre est peu liquide ou/et parce qu’elle fait partie des valeurs petites ou moyennes (small et mid caps);

Avantages et inconvénients d’une gestion value

La gestion value correspond bien aux investisseurs ayant une aversion pour le risque, la volatilité des valeurs sous-cotées étant moins élevée. En effet en cas de baisse brutale des marchés, la correction de ces valeurs est souvent moindre que celle des indices boursiers: la perspective de recevoir un dividende élevé rassure les investisseurs.

Côté inconvénient, la gestion value ne convient surtout aux épargnants souhaitant faire fructifier leurs investissements sur le long terme.

Une variante de la gestion value, l’approche moderne

Warren Buffett a théorisé dans les années 70-80 sa propre approche de la gestion value. Pour lui, il s’agit de payer beaucoup plus cher que la valeur des actifs, afin d’ acquérir des entreprises ayant des avantages compétitifs durables. Ainsi, la société d’investissement Berkshire Hathaway cotait à 49 dollars, lorsqu’il en pris le contrôle en 1965. Le 9 décembre 2020, sa cotation était de 341 410 dollars.

Un conseiller en gestion de patrimoine peut aider un investisseur à se constituer un portefeuille « value » ou un portefeuille équilibré entre « value » et « growth » pour bénéficier des avantages de ces deux modes de gestion, la gestion growth consistant à privilégier les entreprises ayant des résultats en croissance régulière.